logo
le 06 Septembre 2007

Plats cuisinés et consommateur européen

Le marché des plats cuisinés s’est établi à 8,4 mrds d’euros en Europe, avec une croissance de 5 % en 2007. Il est cependant inégalement réparti selon les pays. Ainsi, les Britanniques sont des convaincus (3 mrds d’euros de CA), les Allemands sont en devenir, mais restent freinés par la forte présence du Hard-discount qui ne fait pas la promotion des produits réputés chers. Les Français restent perplexes, la plus faible croissance est enregistrée chez nous avec seulement 9 % entre 2006 et 2011.
Cependant, les industriels doivent maintenant miser sur le BIO et sur des allégations Santé pour rebondir et séduire de nouveaux consommateurs. (Institut Mintel).

le 06 Septembre 2007

Les Français et le jus de fruits

Selon une enquête du CSA, les Français ont une excellente image des jus de fruits. 71 % estiment que boire un jus de fruits est un plaisir, 46 % une façon de se faire du bien et 81 % une bonne alternative aux boissons ... alcoolisées !

le 06 Septembre 2007

Toujours plus !

Le nombre d’obèses continue de progresser aux Etats-Unis. Aucun Etat n’a montré de recul en la matière. Dans 19 Etats (14 l’an dernier), un Américain sur 4 est obèse, les Etats les plus pauvres étant les plus concernés. (Source LSA N°2010)

le 28 Août 2007

Les Américains picolent !

La consommation de vin de table a augmenté de 8,8 % (AC Nielsen), ainsi que la qualité du vin qu’ils boivent : entre 5 et 10 $ la bouteille. Au salon Vinexpo, les ventes à l’export vers les Etats-Unis ont progressé de 18 % cette année. Elles devraient atteindre 23 mrds $ à l’horizon 2010.

le 23 Juillet 2007

Arômes de Superfruits

Aromatech a développé une nouvelle gamme d’arômes dits « superfruits », qui répond à la tendance actuelle du marché vers plus de naturalité et de santé. De plus, les consommateurs sont prêts à tester de nouveaux arômes exotiques, en particulier si un apport bénéfique sur la santé est revendiqué. Les lancements dans le monde de nouveaux produits à base de superfruits ont explosé durant l’année 2006.
 
Aromatech vous propose de découvrir notamment les notes :
Açaï : cette baie originaire d’Amazonie est devenue célèbre pour sa richesse en nutriments et sa très haute teneur en antioxydants.
Pomegranate : l’un des plus populaires superfruits, parfum incontournable aux Etats-Unis.
Cranberry : reconnue pour ses qualités thérapeutiques, contribuant à la diminution des infections urinaires.
Myrtille : très riche en antioxydants, la myrtille est aussi légère en calories.
Acérola : originaire d’Amazonie, l’acérola est connu comme l’un des fruits les plus riches en vitamine C.
Baie de Goji : la petite baie montante des superfruits, considérée comme le plus puissant antivieillissement.
Mangoustan : ses propriétés antioxydants font du mangoustan une valeur sûre de la catégorie des superfruits. 
 
Mis au point par les aromaticiens du Groupe, ces arômes peuvent être utilisés dans tous types d’applications : boissons, produits laitiers, confiserie…
En boisson à base de jus, Aromatech offre aussi des combinaisons originales pour des concentrés de superfruits : pomegranate / cranberry, myrtille / acérola, et même des concepts originaux de  boisson à base de légumes avec le duo tamarillo / carotte. imulet@aromatech.fr
le 23 Juillet 2007

Enquête sur la consommation de jus de fruits en France

Unijus, le syndicat professionnel des jus de fruits, a réalisé une enquête sur la consommation de jus de fruits en France auprès des plus de 18 ans. Il en résulte que 2/3 des Français consomment des jus de fruits, essentiellement au petit-déjeuner (67 %) ou au goûter (32 %). La tendance est à une consommation apéritive des jus de fruits : 8 français sur 10 pensent que c’est une bonne alternative aux boissons alcoolisées, en les considérant « gourmands » (73 %), « Plaisir » (71 %), « Sains et bons pour la santé » (87 %), « participent à un bon équillibre alimentaire » (84 %).
En 2006, 1,4 milliards de litres de jus de fruits ont été consommés en France (+2,6 %), correspondant à 30 % des parts de marché dans les boissons sans alcool, soit 1,5 milliards €. 1,2 milliards de litres sont produits en France. Les Français consomment 23 l de jus par an (2,9 l en 1980).

le 23 Juillet 2007

Cosmeceutique

Waitaki Biosciences (Nouvelle-Zélande) propose un nouvel ingrédient 100 % naturel pour des applications en functional foods. Coll2 est un ingrédient riche en collagène type II et en glucosaminoglycane (GAG) qui aide à la réparation des tissus. Il est issu du cartilage de boeuf de Nouvelle-Zélande et trouvera des applications en cosmétique pour la réparation de la peau ou en functional food pour contrer les méfaits de l’ostéoporose. www.waitakibio.com

le 05 Juillet 2007

Cacti-Nea™ : l'ingrédient original issu du fruit de cactus

Cacti-Nea™ est un nouvel ingrédient issu du fruit de cactus proposé par le Laboratoire Bioserae. Cacti-Nea™ offre une solution minceur unique  : cet ingrédient peut en effet aider à  diminuer la rétention d'eau tout en préservant  les substances minérales. Cacti-Nea™  est également un puissant antioxydant, grâce  à sa teneur en bétalaïnes (pigments  naturels). www.bioserae.com/id-alg-extrait-algue.php

le 29 Juin 2007

Pour ceux qui en doutaient encore ?

Pour ceux qui en doutaient encore  : la fraise Gariguette ou la poire Angelys sont quelques-uns des fruits mis au point par l'Inra puis mis sur le marché avec succès. Ils sont le résultat des choix fait par les consommateurs et non l’inverse ! Ainsi, prévoir le goût de demain relève de l'utopie scientifique !
Actuellement et pour suivre les tendances de consommation, L’INRA met au point une variété de raisin moins sucrée qui doit intégrer outre la résistance aux maladies, des critères de goût, de rendement, de calibre. Par ailleurs, un autre programme concerne la tomate, sur laquelle les réclamations de qualité organoleptique, de saveur, d’odeur ou de toucher, sont fortes. (souce : objectif de Food 2030 - Conférence 17 et 18 avril à Bruxelles)

le 29 Juin 2007

Omega 3 : des nutriments qui rendent de bonne humeur... Et notamment les seniors

Au laboratoire « Psychoneuroimmunologie, Nutrition et Génétique » de l'INRA à Bordeaux, la généticienne Sophie Layé étudie comment la nutrition peut favoriser l'état de bien-être des individus par son action sur l'immunité innée du cerveau. Quand celle-ci est déclenchée, elle génère des altérations du comportement, ou « mal-être ». Or certains nutriments, comme les acides gras polyinsaturés, et plus particulièrement les Omega 3, pourraient contrôler l'activation de ce système immunitaire quand il se dérègle, notamment chez les personnes âgées.

Lorsque le corps est agressé par une bactérie ou un virus, il réagit en produisant des signaux d'alarme appelés cytokines, coordonnent la réponse immunitaire qui a pour but de détruire l'intrus. Mais les signaux d'alarme préviennent en parallèle le cerveau qui, à son tour, développe une stratégie de défense : elle se traduit par de la fièvre mais aussi par des attitudes de malade : troubles de l'humeur, perte de mémoire, sommeil, manque d'appétit, repli sur soi, etc.

C'est dans ce contexte qu'intervient l'alimentation, car l'organisme est exposé sa vie durant à des composants de l'alimentation qui sont susceptibles de moduler ces relations. L'attention des chercheurs de l'équipe de Sophie Layé a été retenue par les acides gras polyinsaturés (AGPI) en raison de leurs fortes teneurs dans le cerveau (30 % ou la concentration la plus élevée dans le corps).
Les chercheurs ont alors entrepris d'évaluer les interactions réciproques entre alimentation et inflammation et leurs conséquences sur le bien-être (participation au programme Coginut de l'Agence Nationale de la Recherche piloté par l'Inserm de 2006 à 2010). Ils ont travaillé sur des individus de 65 ans et plus, dont les habitudes alimentaires sont connues.

Les résultats préliminaires indiquent que les personnes âgées qui ont une activation immunologique chronique ont elles aussi des taux d'Omega 3 plus faibles. Elles ont en outre une qualité de vie plus altérée que les individus sans activité immunitaire. Ainsi, les troubles de l'humeur chronique chez les seniors pourraient résulter d'une production trop importante de cytokines, liée à une carence en Omega 3.
(source : laboratoire « Psychoneuroimmunologie, Nutrition et Génétique » - INRA Bordeaux)

copyright © tous droits réservés | mentions légales | www.foodingredient.eu icone enveloppe | www.cybartis.com | webmaster admin