logo
le 10 Décembre 2007

Quand Raffinement rime avec Environnement ...

Solia, spécialiste de la vaisselle à usage unique pour les professionnels, propose dans le cadre du développement durable, une nouvelle gamme BIOSOLIA® qui comprend des produits aux matières naturelles, biodégradables ou/et respectueuses de l'environnement.

 

La pulpe de bambou qui outre ses vertus écologiques, peut être chauffée au four micro-onde, résiste aux corps gras et sont totalement imperméables.

Le PLA, un composé d'hydrates de carbones de céréales (maïs) ou de fécules, est entièrement biodégradable par compostage. De plus, il résiste très bien aux graisses et à l'humidité.

Le CT, un complexe à base de talc et de polypropylène qui a un impact environnemental réduit, nécessite peu d'énergie lors de sa transformation.

 

La fibre de bambou moulée a de nombreux avantages : légèreté, solidité, résistance au four micro-onde, à l'humidité ainsi qu'aux corps gras.

laurence.maignan@bureaudepresseagro.com

le 27 Novembre 2007

Les Français et le beurre

Les Français restent les plus gros consommateur de beurre avec 7,5 kg consommés par an et par personne. 53 % d'entre eux en consomment tous les jours, 70 % sont sensibles à son origine géographique et 62 % à sa marque. Et si 91 % des consommateurs font confiance aux AOC pour les produits alimentaires, ils ne sont en revanche que 24 % à l'associer à la qualité du beurre (82 % pour le vin, 61 % pour le fromage). (Source : sondage Opinion-Way réalisé pour l'AOC beurre Charente-Poitou)

le 27 Novembre 2007

27 kg de sucre par an !

C'est la consommation moyenne des Français. Selon le CEDUS, la consommation est stable depuis 30 ans. Environ 20 % du sucre acheté l'est sous forme directe - morceaux ou poudre - dans les pays occidentaux, le reste étant utilisé par l'industrie. Dans les années 70, 40 à 50 % de la consommation de sucre était achetée sous forme directe, ce qui montre l'évolution dans les modes de consommation où la part manufacturée ou hors domicile ne cesse de croître.

le 20 Novembre 2007

Jeunes et diabète : une grande connaissance… mais des idées reçues !

Novo Nordisk, entreprise de santé leader mondial dans la lutte contre le diabète, a révèlé à l'occasion de la La Journée Mondiale du Diabète, les résultats d’une étude réalisée avec l’IFOP pour connaître la perception de cette maladie dans la population des 15-25 ans.

Les jeunes français les plus exposés au risque de diabète se révèlent les moins informés
 
Dans un contexte où l’information et la prévention à un rôle central à jouer, Novo Nordisk a réalisé avec l’IFOP une étude (1) afin d’évaluer la connaissance et l’image que les 15-25 ans ont de la maladie. Les résultats de cette étude révèlent que, si le diabète est aujourd’hui une maladie à propos de laquelle ils se déclarent bien informés, les 15-25 ans sont, en revanche, plutôt ignorants des conséquences qu’elle engendre.
• 70 % affirment savoir « très bien » (20 %) ou « assez bien » (50 %) ce qu’est le diabète.
• Cette bonne connaissance revendiquée par la jeunesse française se révèle étayée par une forte capacité à associer massivement le diabète au sucre (73 %, dont 48 % au « taux de sucre dans le sang »). Ils sont également près d’un tiers à évoquer spontanément l’insuline au registre des traitements (17 % sous forme d’injection et 12 % sans précision particulière).
• Ils sont une majorité écrasante à appréhender le diabète comme une maladie « qui nécessite une surveillance alimentaire » (97 %). Mais dans cette tranche d’âge, cet apparent niveau d’information est tempéré par le fait qu’ils sont à peine 9 % à signaler qu’il existe 2 types de diabète différents.
 
Cette bonne connaissance affichée du diabète doit toutefois être confrontée à la réaction des jeunes interrogées quand il s’agit d’identifier le lien de causalité entre le diabète et divers problèmes de santé ou complications parmi les plus graves, ainsi que des aspects clés de la prévention :
• 62 % des jeunes interrogés se disent surpris d’apprendre que le diabète peut entraîner l’amputation d’un membre ou encore 47 % expriment un sentiment identique en apprenant que le diabète peut conduire à la cécité.
• Il apparaît aussi que le diabète continue dans des proportions assez larges à véhiculer son lot d’idées reçues puisque, à titre d’exemple, ils sont 26 % à estimer à tort que le diabète « empêche de faire du sport » ou bien encore 48 % à considérer que l’activité physique n’a aucun impact sur l’apparition ou non de la maladie, alors qu’il s’agit d’un des éléments fondamentaux de la prévention du diabète de type 2.
 
Enfin, pour connaître le positionnement des jeunes par rapport à la maladie, une série de questions sur les pratiques alimentaires et physiques a été administrée à l’ensemble de l’échantillon pour établir une échelle de risques. Les jeunes manifestant les comportements les plus risqués face au diabète ont un niveau de connaissance de la maladie et de sa prévention plus faible que la moyenne :
• Ce sont ceux qui associent le moins souvent le diabète à une maladie
• Ils sont plus nombreux à considérer que le diabète empêche de faire du sport (33 % contre 13 % des jeunes faiblement exposés au risque) et à penser que l’exercice physique n’a pas d’influence sur l’apparition ou non d’un diabète ! (48 % contre 30 % d’avis contraire et 22 % qui ne savent pas)
• Enfin, résultat révélateur d’une prise de conscience nécessaire, seuls 6 % évoquent le mode de vie (alimentation, activité physique) dans leur définition du diabète, contre 13 % des jeunes les moins exposés au risque.
 
Dans ce contexte général, le souhait d’en savoir davantage sur le diabète, exprimé par 57% des répondants, apparaît comme une chance à saisir lors de la prochaine JournéeMondiale du Diabète. sydo@novonordisk.com

-------------

(1) Etude Novo Nordisk-IFOP, réalisée entre le 26 et le 30 octobre 2007, sur un échantillon de 807 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 à 25 ans (méthode des quotas). Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne sur Internet.

le 20 Novembre 2007

NATIONAL STARCH FOOD INNOVATION INVESTIT DANS UN CENTRE CULINAIRE EUROPEEN

National Starch Food Innovation, fournisseur mondial d’ ingrédients, vient d’investir plusieurs millions de dollars dans un centre culinaire européen conçu pour accélérer le processus de développement de nouveaux produits de ses clients. Situé à Hambourg en Allemagne, le Food Creation Centre comprendra une cuisine de développement ultra moderne ainsi que tout l’équipement nécessaire d’analyse et d’évaluation sensorielle des nouveaux concepts alimentaires. Ce centre dont l’ouverture est prévue en fin d’année, souligne l’engagement de la société pour aider ses clients à répondre à la demande d’aliments de qualité aux textures et aux saveurs novatrices. Cet outil unique sera construit près de l’actuel Centre Technique Européen de National Starch Food Innovation, et permettra aux IAA de mettre la main à la pâte pour déveloper de nouveaux produits. Les consultants culinaires, spécialistes de la texture de National Starch Food Innovation apporteront aux clients le support necessaire pour concevoir, formuler et adapter de nouveaux aliments et de nouvelles boissons avec une touche culinaire précieuse. food.enquiries@nstarch.com

le 20 Novembre 2007

Le salon PLMA, le rendez-vous des distributeurs et des grossistes européens !

La prochaine édition du salon professionnel international de la PLMA "Le Monde de la Marque de Distributeur" se tiendra les 27 et 28 mai 2008 au Centre d'Exposition RAI à Amsterdam.

La notoriété de la MDD ne cesse de croître. Les ventes de produits MDD en Europe atteignent aujourd'hui les 45 milliards d'euros. Les dernières statistiques Nielsen montrent que les volumes des ventes de la MDD ont progressé, pour atteindre près de 40 % des ventes, voire plus, en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne, en Suisse, en Belgique et en Espagne. La MDD connaît également une croissance rapide dans les pays scandinaves, ainsi qu'en Europe centrale et de l'est, marchés où elle approche désormais les 30% des ventes. sales@plma.nl

le 20 Novembre 2007

Frost & Sullivan récompense la croissance exceptionnelle de Naturex

Frost & Sullivan a décerné à Naturex le Trophée “Best Market Penetration Leadership 2007”. Cette récompense souligne une croissance exceptionnelle reposant sur une combinaison de choix stratégiques judicieux : croissance externe et organique, expansion géographique,  positionnement sur des marchés de niche, stratégie d’investissement R&D, politique commerciale et marketing…

En seulement 15 ans, Naturex est devenu un acteur dominant sur la marché mondial des extraits de plantes . Grâce à des stratégies pertinentes, le groupe est parvenu à accroître sa part de marché de 3% en 2003 à 9% aujourd’hui. Le portefeuille produits représente plus de 350 extraits de plantes à destination des industries agroalimentaire, nutraceutique, pharmaceutique et cosmétique. L’étendue de cette offre a permis à Naturex de générer une croissance organique de 12% - soit deux fois plus que le taux de croissance du marché. La politique d’innovation produit est reflétée par le réinvestissement automatique de 4% des ventes en Recherche et Développement. a.dauby@naturex.com

le 15 Novembre 2007

Orafti, Palatinit et Remy regroupées au sein du groupe Beneo

Orafti, Palatinit et Remy font désormais partie du Groupe BENEO et seront désignées BENEO-Orafti, BENEO-Remy et BENEO-Palatinit. Cette décision a été prise pour faire le lien entre Nutrition et Santé, rapprochant ainsi les acteurs majeurs du secteur.

le 15 Novembre 2007

Vion conclut une joint-venture avec Rebière

Vion a conclu une joint-venture avec la société brésilienne Rebière, leader du marché brésilien de la gélatine et l’un des 10 premiers producteurs mondiaux. Rousselot qui fait partie de la division ingrédients de Vion, acquiert un intérêt majoritaire dans Rebière. Cette joint-venture permettra aux deux entreprises de réaliser des économies d’échelles et facilitera les ventes de produits à valeur ajoutée aux clients du monde entier. La finalisation de cette transaction est soumise à l’obtention de toutes les approbations habituellement requises. Caroline.brochard-garnier@rousselot.com
le 15 Novembre 2007

Le Groupe Bel achète Boursin à Unilever pour 400 millions d’euros.

Le géant anglo-néerlandais Unilever qui avait annoncé son intention de se désengager de sa branche fromage, vient de céder sa marque Boursin au Groupe Bel pour 400 millions d’euros. Bel acquiert ainsi sa première marque de fromage frais qui enregistre une croissance moyenne d’environ 5 % depuis quelques années pour atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros en 2007.
copyright © tous droits réservés | mentions légales | www.foodingredient.eu icone enveloppe | www.cybartis.com | webmaster admin