logo
le 02 Décembre 2008

Le plus grand salon mondial consacré aux marques de distributeurs année à Amsterdam les 26 et 27 Mai 2009

 

Le plus grand salon mondial consacré aux marques de distributeurs (The world of Private Label) avec des exposants venus de 70 pays et un visitorat professionnel hautement spécialisé en MDD originaire de plus de 90 pays, aura lieu comme chaque année à Amsterdam les 26 et 27 Mai 2009, précédé le 25 Mai après midi de séminaires.

En effet, organisé par la seule association internationale de fabricants uniquement dédiée aux MDD, la PLMA (3300 adhérents sur les 5 continents), le salon d’Amsterdam est un temps fort exceptionnel pour engager des partenariats industriels et commerciaux mais aussi pour découvrir le panorama mondial des évolutions en cours et des tendances pour l’avenir.

Le salon fait déjà depuis 10 ans une large place aux innovations en MDD dont on note la forte progression depuis 3 ans : un vaste espace « le supermarché des idées » leur ai dédié. Cette année, l’ambition de la PLMA est de mettre en évidence le rôle essentiel par les PAI dans l’innovation en créant un pavillon PAI d’information et d’exposition, avec le concours du Club PAI et de Nutrimarketing.

Ne manquez pas cette opportunité unique nouvelle de disposer d’un stand dans des conditions privilégiées comme base de travail pour rencontrer 1700 fabricants dont beaucoup peuvent devenir vos clients directs ; mais aussi de faire passer le message sur les fonctionnalités de vos produits en termes de qualités et d’innovations auprès des distributeurs eux-mêmes qui sont plus que jamais prescripteurs pour tout ce qui concerne leurs gammes de MDD.

Or, partout en Europe ces distributeurs ont fait de leurs MDD le fer de lance de leur développement et de leur différenciation.
Tous, nous font par de leur désir de s’engager encore plus dans des gammes exclusives innovantes, car depuis la fin 2007 et en 2008, les MDD sont le seul segment de la consommation à avoir progressé et les perspectives pour 2009 et 2010 vont dans le même sens.
Pour toute information complémentaire, prendre contact par courriel : jpbonvallet@promoexpos.com ou téléphone : 01 56 79 01 01

le 26 Novembre 2008

Nouvelles fibres de pois chez Roquette

Roquette valorise la partie interne de la fibre du pois sec et se dote d’une nouvelle fibre insoluble. ROQUETTE PEA FIBER IG a un goût neutre et se présente sous forme de poudre blanche, avec une prise de viscosité moyenne, qui en fait un ingrédient qui ne perturbe ni la rhéologie, ni les autres propriétés organoleptiques du produit fini.
Avec environ 70% de fibres sur matière sèche, PEA FIBER IG a la capacité d’absorber l’eau à froid sans élévation excessive de la viscosité. Elle dispose de 5 à 10% de protéines pour une capacité émulsifiante et 20% d’amidon pour une viscosité à chaud et, par conséquent, une aptitude gélifiante. Grâce à cette composition performante, elle offre des possibilités technologiques recherchées en produits de viande et de cuisson. En retenant l’eau aussi bien à froid qu’à chaud, elle permet d’apporter de la jutosité ou du fondant dans les produits de viande. Dans les produits de cuisson, elle apporte du moelleux et améliore la conservation. D’un point de vue économique, c’est un parfait substitut de viande ou des matières grasses. Côté nutrition, elle permet un enrichissement en fibre optimal. Sur le plan réglementaire, la fibre de pois est un ingrédient, qui est déclaré "fibre diététique" ou "fibre de pois". De plus, la culture du pois sec est respectueuse de l’environnement (aucun apport d’engrais azoté). C’est grâce à un procédé d’extraction simple, propre et naturel, utilisant l’eau comme unique solvant, que les caractéristiques uniques de PEA FIBER IG sont préservées. emily.lauwaert@roquette.com

le 25 Novembre 2008

Le marché du sandwich en France

1999 : 615 millions d'unités vendues par an pour un chiffre d'affaires inférieur à 1,3 milliard €
2007 : 1,2 milliard d'unités pour 3,8 milliards € de chiffre d'affaires (source Gira Foodservice). Pendant ce temps... :
en restauration, la part de marché des sandwicheries est passée de 25% à 41%,
dans le commerce de détail, celle des GMS est passée de moins de 20% à 69% des ventes : de 4 940 tonnes en 2000, le volume de sandwichs vendus par la grande distribution a atteint 27 300 tonnes courant 2008 (source Nielsen).
 
Sans oublier que ces évolutions du sandwich se sont accompagnées d'une diversification tous azimuts de l'offre snacking. De nombreux produits s'en réclament dans des univers aussi variés que le traiteur, les desserts, les fruits et légumes ou les boissons.

European Sandwich & Snack Show - 10 ans déjà !

4-5 mars 2009 - Palais des Congrès

www.sandwichshows.com

le 24 Novembre 2008

Energy drink

Le marché des energy drinks a progressé de 17 % en 2006 pour atteindre 3,431 milliards de litres consommés dans le monde (Source Drink technology & Marketing Vol 12 N°3).

La Thaïlande, pays d'originaire des energy drinks, était leader. Mais, les Etats-Unis sont devenus N°1 - avec Red Bull, Monster, Rockstar, Full Throttle et Sobe Nofear - pour ne citer que les plus importants. Les Américains ont consommé 900 millions de litres en 2006 ce qui correspond à une augmentation de 47 % Vs 2005 et 200 millions de litres de plus que les Thaïs!

Pour  cette même année, la consommation mondiale se répartit :

L'Asie Pacifique : 47,8 %, l'Amérique du Nord : 29,1 %, l'Europe de l'Ouest : 12,5 %, l'Amérique Latine : 3,7 %, l'Europe de l'Est : 2,8 %, autres : 4,1 %.

Les experts pensent que la consommation atteindra 5,7 milliards de litres en 2011. Les produits naturels sont en pleine croissance surtout lorsqu'ils affichent des bénéfices Santé multiples.

le 21 Novembre 2008

L’eau en bouteille face à l’eau du robinet !

En 2007, un peu plus de 8 milliards de litres d’eau ont été vendus en France (Chiffre d’affaires = 2,6 milliards €), ce qui place la France en 8e position mondiale derrière les Etats-Unis, le Mexique et la Chine, et en 3e position européenne derrière l’Italie et l’Allemagne.  
Le marché français est dominé par trois principaux acteurs : Nestlé Waters (Vittel, Perrier, Contrex …), Neptune-Castel (Cristaline, Saint-Yorre, Thonon…) et Danone Eaux France (Evian, Volvic, Badoit …), avec respectivement 21 %, 21 % et 20 % du marché en volume, et 32 %, 12 % et 29 % du marché en valeur en 2007. (source : Beverage Marketing Corporation et Euromonitor)
Ce marché est en décroissance de 10 % par an environ depuis 2003 tant en volume qu’en chiffre d’affaires, largement concurrencé par l’eau du robinet qui a une meilleure qualité gustative, un coût bien moindre et qui a bénéficié d’une bonne campagne d’information auprès du grand public qui l’associe au développement durable. En effet, selon une enquête TNS SOFRES, les personnes interrogées ont déclaré préférer boire de l’eau du robinet pour être en adéquation avec leurs préoccupations environnementales.
Ainsi, outre un prix élevé, les critiques vont bon train contre l’eau en bouteille qui réclame trop d’énergie à produire et à transporter.
Aux Etats-Unis, Le Pacific Institute estime qu’il faut  7 millions de barils de pétrole qui émettent plus de 2,5 millions de tonnes de CO2 (sans compter le transport), pour produire les bouteilles d’eau nécessaires à la consommation 2006.
Les industriels tentent de réagir en recyclant les bouteilles (Valvert), en adoptant un système de transport plus propre ou en s’impliquant dans l’humanitaire (Volvic).
On attend dans les années qui viennent, une intensification des efforts des eaux en bouteille, pour redorer leur blason et reprendre les parts de marché qu’elles ont abandonnées au robinet.

le 21 Novembre 2008

Le Boom des smoothies

Apparu il y a une dizaine d’années en Californie, le phénomène « Smoothie » n’en finit pas de surprendre : concept de boissons réalisées à base de fruits frais mixés – parfois additionnés de lait ou de yaourt à boire – il a su séduire les populations en quête de nouveaux goûts associés à des bénéfices Santé.
Ainsi depuis 2005, 526 nouveaux produits « smoothies » ont fait leur apparition sur le marché européen (jus, nectar ou produits laitiers), et depuis le début de l’année 2008, quelques 183 smoothies différents ont été lancés.
Un positionnement Santé
Bénéficiant d’un marketing innovant, les smoothies surfent sur la vague des produits frais et naturels avec une DLC courte.
Par ailleurs, ils bénéficient de l’importante sensibilisation faite par les gouvernements pour promouvoir la consommation régulière de fruits et légumes.
Mais ne vous y tromper pas !
Malgré sa haute teneur en fruits, ils sont souvent fabriqués à base de concentré de fruits ce qui concentre également la teneur en sucre. Dès lors, le smoothie que le consommateur a adopté comme Boisson + Fruits = Santé, apporte plus de sucre que le coca-cola : le consommateur en est-il conscient ?
De récentes études publiées en 2008 par The British Dental Federation soulignent les effets néfastes d’une surconsommation de smoothies sur les dents. Ceux-ci seraient plus sucrés et acides que les jus d’orange classiques, et à l’origine de caries dentaires.

le 20 Novembre 2008

Produits Halal et Kasher

Le marché des produits Halal est estimé à 3 milliards € en France et à 15 milliards € en Europe. Il suscite l’intérêt croissant des industriels agroalimentaires et des enseignes de la grande distribution. Depuis quelques années, les distributeurs observent une évolution sensible des comportements alimentaires de la population de confession musulmane. Une évolution qui se vérifie au plan international.
Le marché des produits Kasher quant à lui en Europe, est estimé à environ 5 milliards € avec des perspectives de croissance de l'ordre de 15 % par an. Dans nombre de pays, le marché des produits Kasher est en fort développement, pas uniquement auprès des communautés juives. Il faut dire que le sérieux du label Kasher et la rigueur de ses procédures de certification séduisent une population qui va bien au-delà de celle concernée par les pratiques religieuses grâce à la rigueur en terme de traçabilité de ces produits. Aux États-Unis, par exemple, c’est devenu un véritable signe de qualité. opo92@hotmail.fr

le 20 Novembre 2008

Consommation Ethique

L’éthique prend une place de plus en plus déterminante dans l’action d’achat. En effet, en 2007 en France, le marché des produits labellisés Max Havelaar a progressé de 27 %, soit 210 millions € dépensés en thé, café, chocolat et jus de fruits issus du commerce équitable. (source : Process N°1252)

le 20 Novembre 2008

Trois nouvelles tables de composition nutritionnelle disponibles

Le Ciqual, le Pôle filière produits aquatiques de Boulogne-sur-mer et l’Observatoire du pain ont publié des tables de composition nutritionnelle sur les produits courants de leur filière :
• Pour la 1e fois, une table de composition des produits aquatiques (poissons, coquillages, crustacés, produits transformés, …), aux résultats validés sont disponibles sur www.nutraqua.com. La table fournit les valeurs en 20 nutriments (macronutriments, minéraux et vitamines) pour 47 produits et devrait s‘enrichir rapidement de 20 autres, notamment de produits fumés. L’ISHA a réalisé les analyses pour les vitamines et les minéraux tandis que l’ITERG s’est chargé des acides gras et de leurs profils.
• Pour sa part le CIQUAL (Centre d’Information sur la Qualité  des Aliments de l’AFSSA) a mis en ligne la table de composition nutritionnelle des aliments qui comporte plus de 1300 produits et qui renseigne sur 42 constituants. Elle devrait s’enrichir prochainement des valeurs pour les polyphénols et les phytostérols. www.afssa.fr
• Enfin, l’Observatoire du pain publie lui aussi pour la 1e fois, une table de composition nutritionnelle du pain qui vise à identifier le profil nutritionnel des pains français les plus consommés. Elle permettra  de quantifier les recommandations de consommation due pain par profil de consommateur. www.observatoiredupain.com

le 19 Novembre 2008

Ingrédients naturels

Selon Food Navigator, les ventes d’ingrédients naturels atteignaient déjà 7,2 milliards € en 2003. En 2007, l’allégation « 100 % naturel » s’est classée en 3e position aux USA, figurant sur 32 % des nouveaux produits et en 4e position sur les boissons. En Europe, 5 % des nouveaux produits et 10 % des boissons mis sur le marché en 2007 étaient estampillés « 100 % naturel ». Cette hausse s’explique par la sensibilisation croissante du consommateur face à sa santé, ainsi qu’à la traçabilité et à la sécurité alimentaire, mais également aux problèmes de développement durable.

copyright © tous droits réservés | mentions légales | www.foodingredient.eu icone enveloppe | www.cybartis.com | webmaster admin