logo
le 10 Décembre 2010

Bien manger à la « Française »

Selon un sondage Harris Interactive* pour la Fondation Nestlé France, Alimentation & Plaisir restent intimement liés en France.

En effet, « Passer à table » n’est pas un vain mot : manger « est un plaisir » pour 92% des Français (57% de nos  compatriotes prennent « beaucoup » de plaisir à manger). Les Français sont des adeptes de la table où ils aiment passer du temps. Convives (70 %), convivialité (64 %) et qualité du repas (42 %) constituent le palmarès pour un repas réussi.

Le repas familial traditionnel doit, selon les Français, durer en moyenne un peu plus d’une heure et demie pour avoir le temps de manger... et de converser.

Etre à table : c’est prendre du plaisir, ensemble. Ils sont 92 % à répondre que « c’est un vrai  plaisir d’être à table », 89 % à apprécier aller « dîner chez des  amis », 87 % les recevoir. 78 % des personnes interrogées pensent que « c’est autour de la table que l’on partage les meilleurs  moments de la journée » et 89 % considèrent que « c’est un vrai moment d’échange ».

82 % des Français préfèrent « faire un « vrai »  repas » que manger « sur le pouce » (2%). 78% des Français  préfèrent manger en compagnie plutôt que seul (3%). Téléphoner, consulter ses mails, ou lire le journal paraissent dès lors totalement incongrus. Reste 1/3 des Français qui apprécient regarder la télévision en mangeant, et ¼ la radio.

62 % des Français lorsqu’ils sont seuls, préfèrent manger ce qu’il y a de plus simple et de plus rapide à préparer, 60 % préfèrent « manger rapidement », mais se préparent au moins un plat. Pour autant, les sandwichs ne  sont pas délaissés.

Bien manger à la Française est une des caractéristiques de notre identité nationale qu’il faut transmettre aux générations futures et constitue un tout : 99 % des personnes interrogées indiquent ainsi que le « bien  manger à la Française » se caractérise par le plaisir de bien manger, 96 % par  la façon de cuisiner les différents produits, 97 % parlent de la qualité des  produits et, à peine moins (96 %), de la convivialité. 54 % des Français pensent que notre alimentation est meilleure que dans les autres pays (31 % pensent le contraire).

Manger c’est adopter une bonne pratique pour sa santé pensent 85% des Français, surtout les femmes, les personnes âgées de plus de 50 ans, les habitants des grandes villes ainsi que les  personnes ayant au moins un enfant de moins de 5 ans. Les parents cherchent du reste, à transmettre à leurs enfants les bonnes manières de se tenir à table (92%), le fait qu’il est important de passer du temps à table  (79%) et également ses recettes de cuisine (62 % des Français).

Si l’on a le sentiment de bien manger en  France, et d’y mieux manger qu’à l’étranger, le sens du plaisir n’est pas  limité à notre pays. Ainsi, les Français considèrent que les deux pays dont  le « sens du plaisir » se rapproche le plus de nos références sont tous deux  latins : l’Italie (pour 72% des Français) et l’Espagne (51%) constituent  des univers de référence relativement proches.

L’alimentation est ainsi associée au plaisir : partage, occasion d’échanger.

*Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 9 au 15 Novembre 2010. Echantillon de 1001 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et taille d’agglomération.

le 09 Décembre 2010

Points essentiels du projet de loi de modernisation de la FDA

La FDA se donne de nouveaux pouvoirs pour rappeler les produits contaminés, au lieu de se contenter de se limiter à demander aux entreprises de le faire.

L'inspection des usines de transformation agroalimentaire sera renforcée et l'accent sera mis sur les aliments considérés à risque.

La FDA augmentera aussi les contrôles sur les importations, ainsi que des usines de transformation des compagnies étrangères.

Le projet pour qu'il soit adopté doit être approuvé par les deux chambres, puis signé par le Président. Pour le moment, les deux chambres ont des vues différentes : le Sénat souhaite un enregistrement biennal des établissements agro-alimentaires sans frais d'inscription, tandis que la Chambre des Représentants exige l'inscription annuelle des établissements agro-alimentaires avec une taxe de 500$.

Les 2 versions ont des exigences supplémentaires pour les fabricants étrangers que Registrar Corp pourrait conseiller. europe@registrarcorp.com

le 08 Décembre 2010

Une bonne huile de friture = une bonne frite !

C'est l'équation de McCain, spécialisyte des produits de pommes de terre surgelés qui améliore son huile pour des frites toujours meilleures. En 2006, une première étape avait été franchie avec une réduction du taux d’acides gras saturés de 40%. Aujourd’hui, grâce à la nouvelle combinaison d’huile de tournesol classique et de tournesol oléique, McCain apporte à ses
consommateurs le meilleur compromis entre stabilité à la cuisson (38% d’acides gras monoinsaturés) et optimisation nutritionnelle avec moins de 12% d’acides gras saturés. L’huile de tournesol McCain répond parfaitement aux recommandations nutritionnelles Européennes visant à limiter notre consommation d’acides gras saturés en favorisant celle des acides gras insaturés. Sans oublier que l’huile McCain est une huile garantie 100% sans huile de palme !

antoine.mery@bm.com

le 08 Décembre 2010

Les Français et la pomme de terre

Les Français consomment 52 kg de pommes de terre par an, dont 8,2 kg de produits surgelés à base de pomme de terre.

Les Cahiers de Nutrition & Diététique lui consacrent un Numéro spécial qui aborde tous les aspects : composition nutritionnelle, histoire et développement économique, enjeux écologiques liés à sa culture, influence des processus de cuisson sur sa composition nutritionnelle et sa digestibilité, consommation et risque de maladies cardiovasculaires, place des frites dans la culture européenne… www.em-consulte.com

le 07 Décembre 2010

Une croissance supérieure à 20 % pour les produits Halal

Le marché des produits halal atteindrait 140 millions € aujourd'hui en France selon le cabinet SymphonyIRI Group qui a mesuré les produits halal gencodés, sur un chiffre d'affaires alimentaire (épicerie+frais en libre-service) de 49,5 milliards €. La part du halal serait donc < 0,3%. Cependant, il ne faut pas oublier les achats de produits frais (boucherie par exemple) et les achats en circuits traditionnels. Si le marché du halal est faible en GMS, en revanche, il se développe rapidement. En 2009, son taux de croissance atteint 23% en valeur et 24% en volume. La viande et les produits carnés représentent 70% de l'activité halal. Le Mail de l'agroalimentaire - contact@icaal.fr

le 07 Décembre 2010

Le miel et ses potentialités méconnues en panification

Les résultats d’une étude menée en Chine (Jiangnan University) montrent que la poudre de miel pourrait potentiellement être utilisée comme un améliorant de panification et comme un substitut du sucre dans le pain. En effet, l’addition de poudre de miel à hauteur de 5 à 10 % améliorerait la qualité de cuisson du pain et retarderait son rassissement prolongeant ainsi la durée de conservation. Le fructose contenu dans la poudre de miel aurait tendance à absorber plus d’humidité que le sucre (il serait davantage hygroscopique). Son incorporation résulte dans une meilleure rétention de l’humidité dans la mie de pain d’où la prolongation de sa durée de conservation. De plus, cet ingrédient a un effet positif sur le développement de la couleur de la mie et de la croûte du pain (mie plus moelleuse et plus jaune). Les pains formulés avec de la poudre de miel ont été perçus comme étant plus souples et cohésifs. Les effets positifs de la poudre de miel sur l’activité des levures et sur la production de gaz pendant la fermentation, en combinaison avec l’assouplissement apporté par le fructose sur les protéines de gluten, conduisent à des pains plus volumineux et se conservant plus longtemps.
L’équipe chinoise a également remarqué que des concentrations élevée en poudre de miel (au-delà de 10%) avaient des répercussions négatives lors du pétrissage de la pâte (adhérences). Vitanews 32.

le 25 Novembre 2010

Extraits de romarin agrée par l'EFSA

Les directives 2010/67/EU et 2010/69/EU établissent les critères de pureté des extraits de romarin antioxydants et les doses maximales d’utilisation dans les applications où leur usage est autorisé ont été publiées par EFSA.

Ils sont désormais inscrits dans la liste des additifs alimentaires autorisés par la réglementation de l'Union Européenne. Cette évolution réglementaire permet aux industriels de l’agroalimentaire d’utiliser la déclaration « antioxydant : extrait de romarin », contribuant ainsi à satisfaire la demande croissante des consommateurs pour des produits naturels exempts d’additifs d’origine chimique.

le 25 Novembre 2010

Des Chercheurs de Toulouse créent les arômes naturels de demain !

Utiliser les biotechnologies pour produire plus efficacement des arômes naturels : c'est l'objectif d'un groupe de scientifiques et d'industriels qui sont à l’origine d’un consortium nommé « Bioflavour ». Sachant que le secteur agroalimentaire utilise de nombres arômes souvent de synthèse car l’extraction de produits naturels est coûteuse, l’idée est d’utiliser la biotechnologie microbienne – faire agir des micro-organismes de matières premières végétales pour créer naturellement des arômes.

Bioflavour regroupe les scientifiques de 20 pays travaillant déjà sur les arômes qui vont mettre en commun leurs connaissances et leurs compétences, et travailler avec une dizaine d'industriels des secteurs des arômes et des levures, comme Givaudan par exemple qui apporte un regard pratique sur le travail. www.ladepeche.fr

le 25 Novembre 2010

Objectifs atteints pour IPA 2010 !

Le salon International du Process et Conditionnement Alimentaire s’est tenu du 17 au 21 octobre dans le nouveau Hall 7 de Paris Nord–Villepinte. Une édition réussie malgré les grèves qui ont perturbé la semaine.

IPA affirme son rayonnement international avec 40 931 visiteurs dont 57 % d’internationaux venus de 150 pays différents et 45 % d’exposants étrangers provenant de 25 pays. Directeurs, décideurs, experts, responsables de production des IAA sont venus trouver solutions et réponses concrètes à leurs projets. La synergie avec le SIAL a tenu ses promesses puisque visiteurs et exposants du SIAL sont venus rencontrer leurs fournisseurs et découvrir les dernières technologies dédiées à la transformation et au conditionnement alimentaire. www.ipa-web.com

le 23 Novembre 2010

Beneo améliore son expertise du chewing-gum de l'enrobage jusqu'au coeur

Le fabricant de glucides fonctionnels BENEO développe son expertise dans le secteur du chewing-gum en équipant son laboratoire d'Offstein, en Allemagne, d’une machine de malaxage, d'extrusion, d'enroulage et de striage. Cette nouvelle machine est destinée aux tests et à l’étude des nombreuses propriétés de l’ISOMALT, un substitut du sucre, dans les chewing-gums. Elle permet également à BENEO de proposer à ses clients une assistance complète dans le développement de nouveaux chewing-gums sans sucre, depuis l'enrobage jusqu’au coeur.

 
Un marché en constante augmentation

Compte tenu de l’augmentation constante du chewing-gum sans sucre sur les marchés de confiserie du monde entier et de sa croissance continue de 7,2 % prévue pour les deux prochaines années, le nouvel équipement de BENEO permet non seulement de réaliser des tests et des essais de produits, mais donne également aux confiseurs la possibilité d’explorer davantage le marché du chewing-gum avec l’ISOMALT.

 
Un chewing-gum plus savoureux grâce à l’ISOMALT

Des tests rigoureux, menés dans les laboratoires BENEO avec la nouvelle machine, se sont avérés encourageants. Ils montrent en effet que le coeur du chewing-gum contenant de l'ISOMALT confère au produit une texture, un enrobage et un goût excellents.

Grâce à l’ISOMALT, la qualité de la composition du chewing-gum et sa masticabilité sont préservées pendant la durée de conservation du produit. Un chewing-gum dont le cœur contient de l’ISOMALT ne durcit pas avec le temps et offre une meilleure stabilité, permettant une mise en forme et un enrobage aisés.

L’ISOMALT confère au chewing-gum un croquant qui s’accentue avec le temps. L’enrobage adhère plus facilement et le produit fini demeure plus stable lors de son stockage. Par ailleurs, l’ISOMALT créant moins de résidus collants, le processus d'enroulage et de striage est optimisé et le nettoyage des équipements plus facile, améliorant ainsi la ligne de production.

 
Des spécificités reconnues

L’ISOMALT est le seul substitut du sucre, dérivé de la betterave sucrière pure, qui confère au produit une douceur équilibrée, équivalente à celle du sucre, pour une diffusion prolongée de la saveur.

L’ISOMALT a des spécificités reconnues à travers le monde, notamment dans la création d’un croustillant bien équilibré et de couleurs vives dans les enrobages de chewing-gums.

L'utilisation du substitut du sucre de BENEO engendre des délais d'enrobage plus courts et une utilisation moindre de couleurs, assurant ainsi des résultats de qualité supérieure. Grâce à sa capacité de stockage, qui inclut une résistance aux éclats et aux craquements, l’ISOMALT aide également les fabricants dans la création de produits qui dépassent les attentes du consommateur.

copyright © tous droits réservés | mentions légales | www.foodingredient.eu icone enveloppe | www.cybartis.com | webmaster admin